Mon premier mois de grossesse (de 3SA à 6SA)

Premier trimestre

Semaine après semaine:

3SA (1ère semaine de grossesse) – Comme si de rien

La première semaine de grossesse commence avec la fécondation. Comme à chaque cycle, j’ai cette impression que nous n’en faisons pas assez pour mettre toutes les chances de notre côté. Je ne crois pas en tout cas que ça va être pour ce tour-ci.

J’ai rêvé que j’étais enceinte en septembre. J’en parle à l’Homme qui du coup m’assure que pour les deux prochains cycles, on va mettre la pâté! Septembre est pour moi un mois butoir. J’ai 35 ans. Et dans ma tête, 35 ans c’est le début de la vieillesse. C’est ma date de péremption comme je le dis toujours. Donc je m’accroche à cet espoir d’être enceinte en septembre, comme si après, il sera trop tard!

4SA (2ème semaine de grossesse) – Bébé s’installe

Je suis déprimée. J’ai les nerfs. Un rien m’agace et tout me frustre. Surtout au travail. J’ai du mal à imaginer mon avenir dans ce job qui me dégoûte petit à petit. Je décide de me reprendre en main et de faire un plan d’action pour améliorer ma situation tout en regardant ce que je pourrais faire d’autre. Je me prends à rêver d’indépendance. Mais bon, ce n’est pas pour tout de suite. Comment faire pour mieux supporter cette situation et surtout continuer à faire s’épanouir mon équipe dont je me sens responsable de leur bien-être.

C’est aussi la vague de chaleur en Belgique. J’ai d’ailleurs un gros manque d’énergie. Même si on dit toujours que je suis née fatiguée, j’ai la batterie complètement à plat. Au début de la vague, j’ai un mal de tête qui apparaît et également des nausées. Est-ce la chaleur? Est-ce mes règles qui arrivent? Le combo magique?

5SA (3ème semaine de grossesse) – Nous apprenons la nouvelle!

Cette 3ème semaine de grossesse débute avec une crise de nerfs chez des amis. Alors que mon meilleur ami me taquine comme à son habitude, je fonds en larmes!
Le lendemain, je décide qu’il faut que je fasse quelque chose! Je fonce tout droit vers le burn out, la dépression! Il me faut un objectif, des alternatives et prendre du recul!

Grâce à cette réflexion qui j’ai continué le lendemain, je décide d’investir le côté mystique qui sommeille en moi! Je commande sur Etsy des bijoux de lithothérapie (que je n’ai toujours pas reçu) et je me tire les cartes! Un signe, une envie ou plutôt un besoin irréfutable de faire un test de grossesse en ce dimanche début d’après-midi.

A partir de ce moment, tout s’enchaîne. Je me pose moulte questions, je prépare les annonces, je l’annonce au papa aussi. Je ris, je pleure. Il rit et pleure aussi. On est juste heureux!

Je vous raconte ces moments d’ailleurs plus en détails dans mes article Je suis enceinte et L’annonce au papa.

6SA (4ème semaine de grossesse) – On l’annonce aux proches

Mes semaines aménorrhée commencent le jeudi! La semaine dernière, nous apprenions que j’étais enceinte et hop, à la fin de cette semaine, cela fera déjà un mois de grossesse! Pas le temps de réaliser, qu’on se retrouve propulsé au deuxième mois, ni vu, ni connu!

Je tenais à l’annoncer à nos proches. Je sais qu’il est de tradition d’attendre que le premier trimestre soit passé car il y a de fort risque de fausse couche. Mais je me dis que si je fais une fausse couche, je ne veux pas à devoir le vivre à deux. Je veux que nos proches soient là pour nous, pour nous supporter dans cette épreuve. Si ça se passe mal, car jusqu’à présent tout est ok (enfin d’après les résultats de la prise de sang).

Nous entamons cette 4ème semaine de grossesse sur un weekend riche en émotion! Nous l’avons tout d’abord annoncé à ma grand-mère, ce n’était pas prévu. Par conséquent, nous avons décidé d’inviter mes beaux-parents à manger le lendemain afin de ne pas faire de jaloux. (Retrouvez mon autre article sur L’annonce aux proches). Chacun y a été de sa réaction mais tous sont unanimement heureux pour nous.

Et maintenant, on quitte la taille d’une coccinelle pour celle d’une abeille, on quitte déjà ce premier mois de grossesse!

Mes symptômes pour ce premier mois:

  • Fatigue extrême. Du coup très difficile de me concentrer, je perds mes mots et je suis distraite. Il n’est pas rare de faire des siestes (en fait tous les jours je me rendors minimum 30 minutes!) et je sens que je suis sans énergie. Ceci commence vraiment à me poser problème. Nous allons voir chez la sage-femme si elle peut nous conseiller quelque chose.
  • Tension constante dans les seins. Je ne supporte plus mes soutiens-gorge que j’ai troqués contre des brassières de sport (j’ai acheté de la lingerie de grossesse chez Kiabi, j’attends ma commande, parce que la brassière de sport sous le petit top en soie c’est pas top).
  • Nausées. Faible mais du coup j’ai adapté mon alimentation: je mange moins mais plus souvent. J’ai moins d’appétit également.
  • De temps en temps, j’ai une petite décharge dans le bas du ventre. Comme à l’arrivée de mes règles mais en plus doux.
  • Lors des premières semaines, j’ai également eu plus de cheveux blancs, en tout cas au point de le remarquer. Quand je vous dis que j’arrive à ma date de péremption.

La to-do de ce premier mois de grossesse:

  • Confirmer la grossesse via une prise de sang, et donc appeler son médecin pour prescrire l’analyse (en Belgique, on est obligé d’avoir une prescription pour faire une prise de sang).
  • Prendre rendez-vous avec la sage-femme
  • Télécharger des apps pour suivre la grossesse, son alimentation et bonus, faire du sport ou encore choisir un prénom
  • Commencer un document partagé pour lister le matériel nécessaire et y mettre les liens de ce que nous devons acheter en temps voulu
  • Marcher 30 minutes minimum par jour

Mes achats et dépenses pour ce premier mois de grossesse:

Total pour ce premier mois: 242,66€

❤️ Des bisous et des pistaches 😘

Partages!

Un commentaire pour “Mon premier mois de grossesse (de 3SA à 6SA)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut