Nos essais: le cinquième cycle

cinquieme cycle

Après une pause dans nos essais bébé, il est temps de reprendre ceux-ci plus sérieusement. Vu les cycles précédents, on pourrait limite qualifier ce cycle de premier cycle d’essais bébé. Je me rappelle, au début du confinement, on s’était posé la question si nous voulions continuer les essais ou mettre ceci en pause. Au final, le destin aura décidé pour nous malgré notre optimisme, la pause a juste été moins longue.

En attendant les rouges!

Elles sont arrivées plus tôt que prévu et, suite à notre pause, j’étais plutôt impatiente de les voir arriver pour recommencer enfin sur de bonne base.

31 jours pour ce cycle. Les applications l’avaient prédit. Si cela continue comme ceci, je pourrais peut-être bientôt raccourcir ces articles d’une semaine 🙂

Semaine 1: le doute pro s’installe.

Professionellement, je suis en plein questionnement. La crise sanitaire et financière, l’isolement prolongé avec le confinement, ma place dans la société… en ce moment, ma tête est en ébullition et j’ai les hormones en vrac (effet post-pilule?).

Comme à chaque fois, dès que j’ai un souci, Amazon vient à mon secours et je prends les choses en mains. J’ai pris des bouquins sur la réinvention professionelle et ceci me permet de faire une introspection sur ma vie.

Pour notre projet de mini-nous, nous mettons les choses en place… doucement!

Semaine 2: et moi?

Il y a des bébés et des femmes enceintes partout. Normal vous allez me dire, à force de suivre des essayeuses sur Instagram, il était évident que certaines allaient être chanceuse et convertir leurs essais.

Mais partout où je me balade, où que je regarde, j’ai l’impression que même la radio s’y met (Joyce Jonathan a communiqué aujourd’hui qu’elle était enceinte d’une petite fille).

Et moi, je suis encore plus impatiente qu’avant de tomber enceinte. Je veux mon tour! Je veux que cette épreuve pour notre couple soit derrière nous, je veux pouvoir me projeter complètement dans un avenir avec une famille!

Ce n’est pas de la jalousie ou de l’envie. Juste de l’impatience!

Semaine 3: Régime aux oubliettes

J’ai faim! Tout le temps! Avec le retour au bureau, c’est le retour également de mon manque de conviction: je craque dans tous les sens! « Tiens, on se fait livré aujourd’hui? », « BK (Burger King)? », « Mais les Poke Bowl c’est super sain, tu peux te laisser tenter! »!

En plus, nous avons reçu une récompense donc nos « fournisseurs » nous envoient plein de petites collations!

Je dois être plus forte! C’est décider, lundi je m’y remets sérieusement! Vraiment! (Ou pas!)

En plus, c’est la semaine de mon ovulation. Non pas que ca change quelque chose, mais vu que c’est une semaine décisive pour notre projet de mini-nous, je considère que c’est le bon moment pour faire attention à soi, à nous et de sourire à la vie.

Le positif amène le positif! (On y croit!)

Semaine 4: un p’tit chaton?

Je vous le disais il y a quelques semaines, je suis en pleine introspection professionnelle. Au fur et à mesure de mes réflexions, je pense que mon job est parfait pour moi. Mais j’ai besoin de remettre de l’ordre dans mon job pour retrouver ma motivation. De prendre beaucoup de recul aussi.

J’ai également besoin d’avoir un autre focus que mon travail. Pas un hobby histoire d’occuper mes quelques heures libres. J’ai besoin d’être transcendé et de pouvoir m’investir corps et âme sur autre chose que mon travail. J’ai besoin de trouver un sens à ma vie! Parce que le travail c’est pas la vie (et le confinement me l’aura bien fait comprendre).

Pour moi, ce projet est le sens que je veux donner à ma vie.  C’est ma famille qui doit prendre plus d’importance. Ou plutôt la famille que je construis avec l’Homme.

Je sens également que le temps commence à devenir vraiment long pour nous. L’Homme insiste pour agrandir la famille (en attendant notre mini-nous) avec un petit chaton… et c’est vrai que j’adorerais voir courir une boule de poils dans notre appartement qui semble bien vide avec juste nous trois (l’Homme, le chat et moi). Affaire à suivre!

Ma liste d’achats pour ce cinquième cycle:

Pas d’achat en relation avec nos essais bébé ou la parentalité cette fois. Je me suis dédiée à l’achat de livre sur l’hypersensibilité, la reconversion professionnelle et la créativité.

La note de ce mois s’élève donc à 0€.

Conclusion de ce cinquième cycle d’essais bébé:

Ma situation pro et la reprise d’une vie « normale » m’ont rendu impatiente! Impatiente d’être enceinte!

Par contre, cette période ne m’a pas rendu plus persévérante pour prendre soin de moi. Ca a été une catastrophe gastronomique! J’ai exagéré, et même ma balance ne m’a pas reconnu! C’est comme si tous les efforts que j’ai mis en place pendant le confinement ont été réduit à néant!

Même si notre projet mini-nous reste au coeur de notre vie, ce mois de déprime a été particulier et a remis en presque second plan nos efforts ou l’écoute de mon corps. La déprime prenant toujours le pas sur la raison

Comme vous l’aurez remarqué, je n’ai pas été très présente sur le blog ou les réseaux sociaux. Depuis la reprise du travail, j’ai beaucoup de mal à concilier ma vie pro et vie bloguesque. C’est certainement une question de temps, je vous l’accorde. Mais la déprime s’est installé sur ce mois de juin et la motivation s’est envolée!

Nous terminons ce cycle avec la volonté de se reprendre en main (autant l’Homme que moi) et de laisser dernière nous cette période de déprime!

GO GO GO!

❤️Des bisous et des pistaches 😘

Partages!

Un commentaire pour “Nos essais: le cinquième cycle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut