Quand je serais grande…

Vocation

Alors que je dévore The Bold Type sur Amazon Prime, je me reprends à penser à mes rêves d’enfance. Vous vous imaginiez faire quoi de vos hauts de vos 5 ou 10 ans?

Un jour mon prince viendra

Ma grand-mère a toujours regardé Place Royale. Elle est incollable sur la famille royale et j’ai baigné là-dedans depuis toute petite.

Une de mes premières bandes dessinées était sur notre cher roi Baudoin. A la question « Comment on devient princesse? », la réponse était donc très pragmatique: tu épouses un prince 🤴 !

via GIPHY

Certes il y avait le prince Harry, mais je ne parlais pas anglais (oui sinon j’avais toutes mes chances d’éclipser Meghan, clairement!). Alors il me fallait un prince, accessible et le but n’était pas d’être reine. Juste princesse! Donc pas un prince qui risque la couronne!

Alors, quand j’étais petite, je voulais épouser le prince Amedeo de Belgique!

Et même si cet objectif est passé, que j’avais lâché l’affaire depuis un certain temps, j’ai quand même eu un pincement au coeur quand j’ai appris qu’il s’était marié (à Rome dans le Travestere – trop jalouuuuuuse) et qu’il était papa!

Ecrire pour vivre

Les livres et moi, c’est une très longue histoire d’amour. Je dévorais les livres comme d’autres jouaient aux Playmobil…

Quand je m’imaginais mon avenir vers mes 10-12 ans, je voulais être assurément écrivain, ou journaliste!

via GIPHY

Je m’en foutais du sujet. Je m’imaginais pas journaliste de guerre, ni fashion. La seule chose que je voulais c’était écrire. Je pense que c’est la vocation qui m’a suivi le plus longtemps et qui a défini certains de mes choix (encore aujourd’hui).

Quand j’ai choisi mon école, c’était pour faire de la publicité. Mais sachant que la communication peut amener au journalisme, je pense qu’inconsciemment mon choix d’école, c’est fait entre autre avec ce rêve dans le fond de ma tête. Ne sait-on jamais!

J’ai commencé à écrire des nouvelles. Par contre, je suis très perfectionniste et dès que j’avais un moment down, je jetais tout! Et j’ai une orthographe catastrophique. Alors comment dire, je me suis sentie obligée de mettre ma vocation de coté.

Je me suis essayée au blog, mais par souci de perfection à nouveau, je ne continuais pas au-delà de quelques semaines. J’ai une image claire de ce que la vie devrait être, et si ça ne fit pas, c’est que ça ne me convient pas (ou plutôt que je ne conviens pas).

Jusqu’à celui-ci. J’ai réalisé un travail sur moi qui me permet de prendre du recul et de me déculpabiliser si ce n’est pas parfait. Maintenant, je ne peux en vivre, mais ça me rapproche de mes rêves et de mes désirs.

Costards & Ambitions

Les hormones de l’adolescence, la nouvelle vie à la capitale pour mes études, l’hype des séries a eu raison de ma raison.

N’ayant pas vraiment de famille, je consacrais mon temps à mes études et au travail. J’étais devenue une femme ambitieuse soutenue dans mon idéal par mes séries préférées.

via GIPHY

Devant Suits, je rêvais d’être avocate (à la Ally Mc Beal) ou une femme influente (à la Olivia dans Scandals) ou encore une business women (comment monter les échelons comme Peggy dans Mad Men).

Encore maintenant, un mec en costard me titille. Encore maintenant, quand je visite une ville, j’aime passer un temps de midi en semaine dans le quartier des affaires. Cette tension ambiante, ce dégradé de gris, des effluves de parfum et de gel pour cheveux, cette course incessante après le temps quand on optimise déjà absolument chaque minute!

Rien que d’écrire, je me vois déjà à la City de Londres! Mais il faut rester les pieds sur terre, me réveiller à 5h du matin pour faire mon sport, déjeuner, être au bureau à 7h, manger sur le pouce à midi, rester au bureau jusque 21h, allez au resto à 22h, sortir dans un bar à 23h, refaire du sport, s’endormir ) 3h du matin…. j’aime trop mon lit pour ce style de vie!

Et surtout, j’ai compris grâce à l’Homme qu’il faut trouver son rythme propre et son équilibre. La vie, ce n’est pas le travail! Et encore plus depuis notre projet de mini-nous!

Et vous, vous reviez de faire quoi étant petit?

Et qu’est-ce que je fais dans la vie?

Je n’exerce aucun de ses métiers. Celui dont je me rapproche le plus serait d’évoluer dans le monde des affaires.

Effectivement, je travaille dans la publicité sur internet et telle Peggy, j’ai gravis les échelons jusqu’à faire partie du comité de direction et avoir ma propre équipe! Par contre, je pense avoir trouver l’équilibre, entre vie privée et ambition professionnelle.

Pour ce qui est de devenir princesse, j’ai trouvé mon prince charmant et il me traite comme princesse! Je n’abandonne pas l’écriture, ce blog en étant la preuve. Je ne suis pas devenue journaliste mais blogueuse!

Qui a dit qu’on ne pouvait pas tout avoir dans la vie? Et surtout, qui a dit qu’on ne pouvait pas devenir ce que l’on veut?

❤️Des Bisous & Des Pistaches 😘

Partages!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut